FR

EN

support@biosked.com

État des lieux de la gestion des gardes médicales en centre hospitalier

La gestion des plannings de garde dans les centres hospitaliers est une tâche complexe qui présente de nombreux défis. Ces difficultés découlent de plusieurs facteurs, notamment la complexité des besoins en couverture médicale, les contraintes réglementaires, la pénurie de professionnels de santé et l’utilisation d’outils de planification obsolètes.

Les raisons des difficultés de gestion

La première raison de la complexité de la gestion des plannings de garde est la diversité et la spécialisation des besoins en couverture médicale. Les centres hospitaliers doivent prendre en compte les différentes spécialités médicales, les urgences, les soins intensifs, les soins de suite et de réadaptation, ainsi que les besoins fluctuants des patients. Les contraintes réglementaires et légales ajoutent une couche de complexité supplémentaire, avec des règles strictes sur le temps de travail et le repos des médecins, ainsi que des normes de sécurité et de qualité à respecter.

Le manque de ressources humaines est un autre facteur qui complique la gestion des plannings de garde. Selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), la France comptait en 2018 environ 300 000 médecins, dont seulement 130 000 exerçaient en milieu hospitalier. Cette pénurie de professionnels de santé est accentuée par les déserts médicaux, qui touchent environ 8% de la population française.

Enfin, l’utilisation d’outils de planification manuels ou obsolètes peut entraîner des erreurs et inefficacités dans la gestion des plannings de garde. Selon une enquête de la Fédération hospitalière de France (FHF), près de la moitié des établissements de santé utilisent encore des outils de planification manuels, tels que des tableaux Excel.

Les conséquences d’une mauvaise gestion

Une mauvaise gestion des plannings de garde peut avoir des conséquences graves sur la qualité des soins et sur le personnel médical. Le surmenage du personnel peut entraîner une fatigue accrue, une baisse de vigilance et une augmentation du risque d’erreurs médicales. Selon une étude de l’Académie nationale de médecine, le risque d’erreur médicale est multiplié par trois lorsque le personnel médical travaille plus de 12 heures d’affilée.

Une mauvaise gestion des plannings de garde peut également avoir un impact sur l’insatisfaction des patients, qui peuvent subir des retards dans leur prise en charge. Selon une enquête de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), les patients qui ont subi des retards dans leur prise en charge ont une moins bonne perception de la qualité des soins.

Enfin, les inefficacités dans la gestion des plannings de garde peuvent entraîner une augmentation des coûts opérationnels, notamment par le recours accru à des intérimaires.

Pistes pour optimiser les plannings

L’adoption de solutions numériques modernes permet une allocation flexible et réactive des ressources. Les logiciels de gestion des plannings de garde permettent de prendre en compte les contraintes réglementaires et légales, les disponibilités des professionnels, les besoins des patients et les spécificités des services. Selon une étude de la FHF, les établissements de santé qui ont adopté des logiciels de gestion des plannings de garde ont constaté une diminution du temps consacré à la gestion des plannings, une amélioration de la qualité des soins et une réduction des coûts opérationnels.

La formation et la sensibilisation du personnel à ces outils sont cruciales pour garantir une utilisation optimale. Les professionnels de santé doivent être formés à l’utilisation des logiciels de gestion des plannings de garde, ainsi qu’aux bonnes pratiques en matière de gestion du temps de travail et de repos.

Les Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) jouent un rôle essentiel dans la mutualisation des ressources, permettant une meilleure gestion à l’échelle territoriale. Selon une étude de la FHF, les GHT ont permis une meilleure coordination des soins, une optimisation de l’utilisation des ressources et une amélioration de l’accès aux soins pour les patients.

Face aux déserts médicaux, il est nécessaire d’explorer des stratégies telles que la télémédecine et des incitations pour attirer les professionnels de santé. La télémédecine permet une prise en charge à distance des patients, réduisant ainsi le besoin de déplacements pour les patients et les professionnels de santé. Les incitations financières et les mesures d’accompagnement peuvent encourager les professionnels de santé à s’installer dans les zones sous-dotées en personnel médical.

Rôle des GHT et lutte contre les déserts médicaux

Les GHT facilitent la coopération entre établissements pour optimiser l’offre de soins sur les territoires, ce qui est particulièrement pertinent pour la gestion des plannings de garde. Cette coordination peut aider à pallier le manque de spécialistes et à répartir équitablement le travail, atténuant ainsi l’impact des déserts médicaux.

Selon une autre étude, celle de la DREES, les GHT ont permis une amélioration de l’accès aux soins pour les patients, en particulier dans les zones rurales.

Conclusion

La gestion efficace des plannings de garde dans les centres hospitaliers nécessite une approche multifacette qui intègre les technologies modernes, la formation, la coopération inter-hospitalière via les GHT, et des stratégies spécifiques pour aborder les défis posés par les déserts médicaux. En adoptant ces stratégies, il est possible d’améliorer significativement la qualité des soins, le bien-être du personnel médical et la satisfaction des patients.

Sources :
« Les déserts médicaux en France : état des lieux et propositions », Rapport d’information n° 447 (2018-2019) de Mme Élisabeth DOINEAU, fait au nom de la commission des affaires sociales, déposé le 26 juin 2019
« La gestion des temps de travail dans les établissements de santé », Rapport de la Cour des comptes, septembre 2019
« Les Groupements Hospitaliers de Territoire », Fédération Hospitalière de France, 2020
« La télémédecine en France : état des lieux et perspectives », Rapport d’information n° 543 (2019-2020) de Mme Catherine DEROCHE, fait au nom de la commission des affaires sociales, déposé le 8 juillet 2020
« Les déserts médicaux : quelles solutions ? », Les Échos, 16 septembre 2021
« La gestion des plannings de garde dans les centres hospitaliers : état des lieux et pistes d’amélioration », Revue française des affaires sociales, 2021/2 (n° 2)

Découvrez Momentum, la solution de planning spécialisée pour le médical !

Mettre les bonnes ressources au bon moment face à vos patients, c’est possible et c’est automatique !

Planifions une démonstration

Contactez-nous
info@biosked.com